Importance de la préhabilitation et de la nutrition dans la chirurgie du cancer

Importancia de la prehabilitación y nutrición en cirugía oncológica

Des études récentes ont montré l’importance de la préparation physique du patient avant une chirurgie abdominale majeure, ce que nous appelons la préhabilitation.

Le fait d’effectuer une préhabilitation au moins 4 semaines avant la chirurgie, en utilisant un préparateur physique ou un physiothérapeute, réduit les complications postopératoires des chirurgies majeures. On sait depuis longtemps que les chirurgies abdominales affectent notre corps avec une diminution pour la moitié des patients de 20 à 40% de leur capacité fonctionnelle et physiologique. Par conséquent, le bénéfice d’améliorer ces capacités avant la chirurgie a été étudié, et une série de paramètres ont été définis sur lesquels nous pouvons travailler afin de minimiser l’effet négatif de la chirurgie à cet égard. De même, il a été observé qu’en améliorant ces capacités en amont, il est possible de réduire le nombre de complications (notamment respiratoires), le séjour hospitalier postopératoire et les taux de mortalité. Un programme de préparation physique supervisé est proposé aux patients où les aspects les plus pertinents sont mis en avant afin d’acquérir de meilleures capacités physiques.

L’importance de la nutrition

Tout cela doit être associé à une nutrition adéquate, selon les caractéristiques de chaque patient, normalement riche en protéines. La nutrition revêt une importance particulière, car fréquemment, dans les pathologies traitées, les patients présentent un certain type d’altération dû à la maladie elle-même.

Dans le cas du tabagisme, il est conseillé d’arrêter de fumer un mois avant la chirurgie pour optimiser les résultats, en pouvant proposer des traitements de remplacement de la nicotine.

Parallèlement à tout ce qui précède, il a été observé qu’un autre avantage potentiel de la préhabilitation est que le patient est conscient qu’il peut influencer activement le pronostic de sa maladie, ce qui l’aide dans l’aspect psychologique de la maladie.

De toute évidence, la préhabilitation doit être parfaitement coordonnée avec les traitements médicaux (au cas où ils sont appliqués) avant la chirurgie (chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie, etc.).

L’Institut Quenet Torrent intègre la préhabilitation dans le traitement de ses patients, avec l’aide d’experts en préparation physique et en nutrition, qui accompagnent le patient avant et après le traitement chirurgical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *